Invoquer Allah, exalté soit-Il, au Moltazam lors d’une ‘Omra est-il une sunna
Fatwa No: 111217

Question

Le fait d’invoquer Allah, exalté soit-Il, au Moltazam durant l’accomplissement de la ‘Omra, est-il rapporté dans un Hadith Sahih qui prouve que c’est une sunna du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Aucun des hadiths concernant le fait de se coller au Moltazam et d’y invoquer Allah, exalté soit-Il, n’est jugé authentique (Sahih). Pourtant, quelques-uns des oulémas tel qu’al-Albâni, qu’Allah lui fasse miséricorde, les jugèrent Hassan dans leur ensemble. Dans les Sunan, on trouve deux Hadiths à ce sujet mais ils sont tous les deux jugés faibles (Da‘îf).

 

‘Abdarrahmân ibn Safwân, , a dit : « Quand le Prophète () a conquis la Mecque, je me suis dit  que je porterai mes habits et que partirai voir ce que fera le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Salam), ma maison étant sur son chemin, alors j’y suis allé et j’ai vu le Prophète () qui venait de sortir de la Ka‘ba lui et ses Compagnons.  Ces derniers se sont entassés entre  la porte de la Ka‘ba et le Hidjr et ont collé leurs joues contre le mur de la Ka‘ba alors que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Salam) était parmi eux. » (Abou Dawoud, Ahmad). Dans la chaîne de transmetteurs de ce hadith se trouve Yazîd ibn Abu Zayd dont la crédibilité a été contestée par Ibn Ma‘în, Abou Zar‘a et Abou Hâtim. Al-Nawawi a qualifié ce hadith de Da'iif et al-Dhahabi l’a qualifié de  Monkar.

 

Il est rapporté de certains Compagnons, , et Tâbi‘in, qu’Allah leur fasse miséricorde, des propos et des actes qui prouvent qu’il est permis de le faire. Dans son œuvre Al-Mossannaf, Ibn Abou Chaybah, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit d’après ibn ‘Abbâs, et de son père : « Le Moltazam est ce qui se trouve entre la Pierre Noire, et la porte de la Ka‘ba. »

 

Al-Chaybâni dit : « J’ai vu ‘Amr ibn Maymûn collant sa poitrine, son visage, ses bras et ses mains, et invoquant Allah, exalté soit-Il, entre la Pierre Noire et la porte de la Ka‘ba. »

 

D’après Modjâhid, qu’Allah lui fasse miséricorde : « Ils s’approchaient, collaient leur poitrine, visage, bras et mains, et invoquaient Allah, exalté soit-Il, entre la Pierre Noire et la porte de la Ka‘ba.»

 

D’après Mohammad ibn ‘Abdarrahmân al-‘Abdi, qu’Allah lui fasse miséricorde : « J’ai vu ‘Ikrima ibn Khâlid, Abou Dja‘far et ‘Ikrima l’esclave affranchi d’Ibn ‘Abbâs, collant leur poitrine, visage, bras et mains et invoquant Allah, exalté soit-Il, entre la Pierre Noire et la porte de la Ka‘ba, et je les ai vus sous le chéneau du Hidjr. »

 

D’après Handhala, qu’Allah lui fasse miséricorde : « J’ai vu Sâlim, ‘Atâ’ et Tâwous, collant leur poitrine, visage, bras et mains et invoquant Allah, exalté soit-Il, entre la Pierre Noire et la porte de la Ka‘ba ».

 

La parole de Modjâhid, qu’Allah lui fasse miséricorde : « Ils s’approchaient, collaient leur poitrine, visage, bras et mains, et invoquaient Allah, exalté soit-Il, entre la Pierre Noire et la porte de la Ka‘ba.» montre qu’un groupe de Compagnons, , faisait ainsi. Modjâhid, qu’Allah lui fasse miséricorde, fut l’un des Tâbi’in les plus nobles, il était contemporain d’un groupe de Compagnons, , et cela nous suffit, In Châ’ Allah, de preuve pour dire que s’approcher du Moltazam et y invoquer Allah, exalté soit-Il, est permis.

 

Cheikh al Islam Ibn Taymiyya, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit : « S’il désire s’approcher du Moltazam, qui est la partie de la Ka’ba située entre la Pierre Noire et la porte de la Ka‘ba, y coller sa poitrine, son visage, ses bras et ses mains et y invoquer Allah, exalté soit-Il, qu’il le fasse. Il peut accomplir cet acte  avant le Tawâf d’adieu car il est égal aux yeux de la Charia que cet acte soit accompli lors du Tawâf d’adieu ou à un autre moment. Les Compagnons, , accomplissaient ce rite à leur entrée à la Mecque. [...] Et il poursuit : « S’ils se tiennent debout en face de la porte et invoquent Allah, exalté soit-Il, sans s’approcher de la Ka‘ba ni y coller leur poitrine, leur visage, leurs bras et leurs mains, ce sera acceptable. »

 

Le Cheikh Ibn ‘Othaymîn, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit : « Les oulémas ont des avis divergents concernant cet acte, bien que cet acte n’ait pas été rapporté du Prophète () (il veut dire d’une chaîne de transmission jugée Sahih), mais plutôt d’un certain nombre de Compagnons, . Alors l’acte de s’approcher du Moltazam, d’y coller sa poitrine, son visage, ses bras et ses mains, et d’y invoquer Allah, Exalté soit-Il,  est-il une sunna ? Et quand doit-on le faire ? Lors de l’entrée à la Mecque, lors du moment du départ ou à quel moment ? La cause de la divergence de leurs avis est que nulle sunna n’est rapportée du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Salam) concernant cet acte, mais les Compagnons, , l’accomplissaient à leur entrée à la Mecque. Les jurisconsultes ont dit : « Il l’accomplissait quand il se préparait à quitter la Mecque, il s’approchait du Moltazam, qui est entre le coin où se trouve la Pierre Noire et la porte de la Ka‘ba, y collait sa poitrine, son visage, ses bras et ses mains, et y invoquait Allah, exalté soit-Il.»

 

Donc, il n’y a pas de mal à accomplir cet acte tant qu’il ne cause ni préjudice ni gêne à autrui.

 

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui