Châtiment dans ce bas monde et dans l’au-delà de celui qui ne s’acquitte pas de la Zakat
Fatwa No: 14756

Question

Quelle est la sentence relative à celui qui s’abstient de payer la Zakat bien qu’il en ait les moyens et que sa fortune ait atteint le Nissâb depuis des années ? Et quand il rend l’âme, comment ses héritiers doivent-ils procéder ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons : 

 

S’abstenir de s’acquitter de la zakat par lésine est un des péchés les plus graves et des crimes les plus odieux. Abou Hourayrah, , rapporta que le Prophète () a dit :

 

« Celui à qui Allah aura procuré des biens et qui n’aura pas payé la Zakat dessus verra ses biens prendre la forme d’une Hydre chauve avec deux excroissances au-dessus des yeux le Jour de la Résurrection. Cette hydre s’enroulera autour de lui en saisissant les coins de sa bouche et en lui disant : 'Je suis ton argent ! Je suis ton trésor' ». Puis il récita () (sens du verset) : " Que ceux qui gardent avec avarice ce qu’Allah leur donne par Sa grâce, ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c’est mauvais pour eux : au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu’ils ont gardé avec avarice. C’est Allah qui a l’héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites " (Coran 3/180)»  (Boukhari).

 

Voilà pour ce qui est du châtiment qu’il encourra dans l’au-delà. Quant à celui qui lui sera infligé dans le bas monde, il prendra des formes variées. Allah, exalté soit-Il, l’éprouvera par des malheurs qui ne seront l’œuvre de personne d’autre que Lui. Le Prophète () a dit :

 

·        « Jamais des gens n’ont refusé de donner la Zakat sans qu’Allah ne les éprouve par la famine et la disette » (At-Tabarani d’après des narrateurs fiables) ;

 

·        « Il n’abandonne jamais l’acquittement de la Zakat sans être privé de la pluie, et n’étaient-ce les animaux, il ne verrait jamais la pluie tomber. » (Ibn Madjah et Al-Bazzâr).

 

Ajoutons aussi la sanction stipulée par la Chari’a que doit lui infliger le dirigeant ou son représentant. Le Prophète () a dit :

 

« Celui qui s’acquitte de la Zakat en espérant la récompense d’Allah sera rétribué en conséquence. Quant à celui qui s’en abstient, nous la lui prendrons ainsi que la moitié de ses biens » (Ahmad, An-Nassa-i et Abou Daoud).

 

Selon ce hadith, celui qui est dominé par l’avarice et par l’amour des jouissances de ce bas monde et s’abstient de s’acquitter de la zakat ne doit pas être laissé libre d’agir à son aise, mais on doit la lui prendre par la force et par le pouvoir de la Chari’a, tout en le sanctionnant en lui prenant aussi la moitié de ses biens. L’Islam ne se contente pas d’imposer à celui qui s’abstient de s’acquitter de la zakat des amendes et des sanctions dissuasives, mais autorise de mener la guerre contre tout groupe armé qui se révolte contre le versement de la zakat, sans tenir compte des pertes humaines résultant de cette guerre, bien que l’Islam soit venu pour protéger la vie humaine. Cette mesure démontre, sans l’ombre d’un doute, la grande importance de la zakat et le péril que constitue le refus de s’en acquitter.

 

Partant, l’Etat doit absolument prendre à cet homme par la contrainte le droit des pauvres et des misérables. Quant à ses héritiers, ils doivent calculer et retrancher la zakat de sa fortune avant le partage, tout comme ils doivent faire avec les dettes, car elle est prioritaire après les frais de préparation du défunt (avant l’enterrement). Ensuite, s’il laisse un testament, il doit être exécuté dans la limite du tiers de ses biens restants, avant de partager le reste entre ses héritiers légaux.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui