Un musulman peut-il hériter d'un parent non musulman ?
Fatwa No: 259192

Question

Assalamou aleykoum,
Je suis une sœur allemande mais je pose une question ici au site français parce que j’ai une question urgente et le site des fatwas en allemand ne publie que rarement des nouvelles fatwas. Ma mère est morte et, à part si Allah subhanaHou wa ta’ala l’a guidée au dernier moment, n’était pas musulmane. J’étais alors en Algérie, le pays de ma higra. Mon frère m’a appelé un jour pour me dire que j’avais une part d’héritage. Je lui ai alors répondu que je n’ai pas droit à l’héritage d’une non-musulmane et je lui ai dit qu’il pouvait avoir ma part. Il a refusé en me disant si moi je n’en voulais pas, au moins je pourrai penser à l’avenir de mes 4 enfants. Une fois arrivée en Allemagne, pour rendre visite à mon père, je me suis renseigné parmi les savants salafis qui y vivent pour savoir si je pouvais accepter cet héritage que je n’ai, je ne crois pas, eu par testament, mais par loi d’état qui distribue automatiquement l’héritage entre la famille. Tous ces gens m’ont dit que j’ai droit d’accepter cet héritage à cause d’un hadith qui dit que l’Islam augmente et ne diminue pas, j’ai d’ailleurs lu qu’Ibn Taymiya jugeait aussi par ce hadith. Ils m’ont conseillé de donner une partie en sadaqa et pour la da’wa. Est-ce que je commets un péché si je suis ce que ces savants m’ont dit ? Est-ce que je peux utiliser cet argent aussi pour moi-même et ma famille vu que mon mari est pauvre ? Est-ce que je peux faire le hadj avec mon mari et mes enfants avec cet argent ? Est-ce que je serai rétribuée dans l’akhira pour en donner en sadaqa/aider la da’wa ou est-ce que je ne suis que transmetteur ? barakAllahou fik pour une réponse à ma question urgente.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Il existe une divergence entre les oulémas concernant l'héritage que recevrait un musulman de la part de son parent non musulman. D'après la majorité des jurisconsultes musulmans, dont les imams des quatre écoles de jurisprudence, un musulman n'a pas le droit d'hériter de son parent non musulman. L'avis de la majorité s'appuie sur le hadith rapporté à la fois par Boukhari et Mouslim et dans lequel le Prophète () dit : "Le musulman n'hérite pas du mécréant et le mécréant n'hérite pas du musulman".
Certains oulémas sont d'avis que le musulman peut hériter de son parent mécréant. C'est l'opinion de Mu'âdh ibn Djabal, Mu'âwiya ibn Abû Sufyân, Mohammed ibn al-Hanafiyya, Mohammed ibn Alî ibn al-Husayn, Sa'îd ibn al-Musayyab et Masrûq et c'est aussi l'avis retenu par Ibn Taymiyya et Ibn al-Qayyim. Ceux qui optent pour cet avis disent que nous pouvons hériter d'eux (des gens du livre) et ils ne peuvent hériter de nous tout comme nous pouvons nous marier avec leurs femmes et ils ne peuvent se marier avec les nôtres. Quant au hadith "Le musulman n'hérite pas du mécréant" ils disent qu'il s'agit ici du mécréant qui combat l'Islam.
En somme, la divergence entre les oulémas sur cette question est très forte et n'est pas nouvelle car elle date du temps des Compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) et l'avis de la majorité est plus étayé.
Pour ce qui est de la question de la licéité de suivre l'avis de ceux qui l'autorisent, notre réponse est la suivante : Si vous n'arrivez pas à trancher pour l'un des deux avis, nous ne voyons aucun inconvénient à ce que vous optiez pour le second. En effet, les oulémas stipulent qu'il est permis au commun des musulmans confronté à une question sur laquelle les avis des oulémas divergent de suivre l'un de ces oulémas voir même de choisir l'avis le plus aisé car la Charia est bâtie sur la facilité. S'il vous est permis de prendre cet héritage, c'est qu'il vous est permis d'en donner l'aumône, de vous en servir pour couvrir les frais du Hadj et d'en profiter comme vous profiter de tout autre bien licite en votre possession.
Un dernier point, si les héritiers de votre mère ou certains parmi eux vous cèdent totalement ou partiellement leur droit à l'héritage après avoir appris que vous n'avez aucun droit dans cet héritage, vous avait tout à fait le droit de l'accepter car il prend le statut d'un don et il est permis à l'unanimité au musulman d'accepter un présent de la part d'un non-musulman à condition que l'objet offert soit un bien licite en Islam. En effet, le Prophète () à lui-même accepté des cadeaux de la part des non-musulmans.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui