La négligence involontaire d’un enfant envers le droit de sa mère est pardonnée
Fatwa No: 461155

Question

Durant la dernière période de ma vie, je vivais avec ma mère et mon frère – mon père étant décédé – je l’aidais aux dépenses de la maison en raison de sa situation financière difficile. Ceci dit, en contrepartie de l’aide que je lui apportais, j’étais très occupée et je ne restais que peu de temps avec elle. Je ne pouvais pas m’occuper de toutes les obligations de la maison. Or, ceci l’a contrarié à mon égard. Ma mère était diabétique et ne pouvait pas faire beaucoup d’efforts. Souvent, elle ne pouvait pas en faire du tout. Je ressentais beaucoup de responsabilités sur mes épaules à la maison comme à l’extérieur ce qui m’a conduit à faire preuve de beaucoup de négligence à la maison. Ma mère a été ensuite très fatigué de façon soudaine et je ne savais pas à quel point elle allait mal. Je pensais que sa fatigue était passagère et qu’elle ne tarderait pas à disparaitre. Puis, j’ai été contraint de prendre des congés et je suis resté à ses côtés. Je l’ai rejoint avec un jour de retard lorsqu’elle m’a sollicité ce qui l’a fortement contrarié à mon égard. Je lui ai même demandé de me pardonner et il lui a été difficile de me le dire. Puis son état s’est aggravé et je suis resté à ses côtés durant sept jours jusqu’à ce qu’elle soit acceptée en observation. Je n’avais pas le droit de la voir mais je suis quand même entrée dans sa chambre plus d’une fois. Je lui demandais comment elle allait et je l’aidais à manger et boire. Je discutais avec elle pour qu’elle oublie la douleur. Je suis restée ainsi toute la semaine au point où elle a dit à mes amies que j’étais très affectueuse. Mais elle ne me l’a pas dit à moi directement. Après une semaine, elle est décédée. Le jour de sa mort, je ne pouvais pas la voir ni aller assister à son enterrement le lendemain. Depuis ce jour, je n’ai toujours pas visité sa tombe. En revanche, j’invoque Allah en sa faveur et je fais des aumônes pour elle et mon père. Mais ma conscience me torture et m’épuise et je ne sais pas interpréter si à sa mort elle était satisfaite de moi ou non ? Je ne sais pas ce qu’il faut que je fasse pour m’en assurer ou améliorer cette situation ?
J’espère que vous me serez utile.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Nous vous présentons nos condoléances pour le décès de votre mère et demandons à Allah qu’il lui pardonne, lui fasse miséricorde et accepte ses œuvres pieuses. Et aussi, qu’il vous réunisse avec elle au plus haut degré du paradis, le Firdaws. Nous vous sommes reconnaissants d’avoir veiller à aider votre mère en contribuant aux frais de la maison. Et aussi, pour avoir invoquer en sa faveur après sa mort et donner aumône en son nom. Il ne fait aucun doute que ces actes font partie de la bonté dont vous retrouverez les effets en ce monde et le jour de la résurrection. Il est bienvenu dans la religion de faire preuve de bonté envers ses parents après leur mort comme c’est le cas de leur vivant.
Nous vous recommandons de poursuivre ces actes de bonté. Aussi, tant que vous avez agi ainsi avec elle, si vous avez pu faire preuve de négligence envers un de ses droits alors nous espérons qu’Allah vous le pardonnera et rendra votre mère satisfaite de vous si elle était quelque peu courroucée à votre égard. Allah a dit :
« Votre Seigneur connaît parfaitement vos intentions. Si celles-ci sont pures, sachez qu’Il traitera avec la plus grande indulgence ceux qui ne cessent de revenir à Lui. » (Coran 17/25).
Dans son exégèse intitulé Al-Jâmi’ Li-Ahkâm Al-Qur’ân, Al-Qortobî a dit : « Ibn Jubayr a dit : il s’agit d’un geste qui a émané de façon soudaine et imprévu, comme une erreur qu’un homme a commis avec ses parents ou l’un des deux alors qu’il ne voulait pas leur faire de mal. Allah dit : si leurs intentions sont pures, c’est-à-dire si elles sont sincères et veulent être bons envers leurs parents alors il leur pardonnera leur geste involontaire. Allah dit qu’il pardonne à ceux qui reviennent à Lui à condition qu’ils fassent preuve de vertu et reviennent à Lui sans cesse. » Fin de citation.
Le conseil que nous vous adressons est de vous efforcer d’oublier le passé et regarder l’avenir. Nous attirons l‘attention sur le fait qu’il est réprimandable pour une femme de suivre le cortège funèbre selon l’avis de la majorité des savants.
Nous attirons également l‘attention sur le fait que, pour une femme, visiter les tombes pour en tirer des leçons et invoquer en faveur des morts est permis par la religion si on est sûr que cela ne comportera pas de méfait. C’est en fonction de cet avis que nous délivrons des Fatwas sur ce site. Mais cette question est objet de divergence entre les savants. Et il est préférable pour une femme de ne pas visiter souvent les tombes de façon à ne pas être concernée par cette divergence. La femme peut se contenter de faire des invocations car cela fait partie de ce qui est utile au défunt.
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui